Arbre-de-vie

Le Petit Livre Chinois de l'harmonie et du Bonheur :-)Le Petit Livre Chinois de l’Harmonie et du Bonheur 🙂

Ce petit livre admirablement bien écrit porte également bien son Titre. Les fondations de toutes « Réussites » passent par un certain équilibre ou bien-être. Ce petit ouvrage fort « Utile » est un peu comme un plan de vol, qui, n’en doutons pas, devrait en aider plus d’un, petit ou grand, à atteindre leurs objectifs dans la vie.

Résumé de Dernière de couverture : Toute la sagesse du monde en 33 idéogrammes… Où la finesse et la beauté de l’Antique Chine rejoignent la compassion et l’Amour d’un Maître de sagesse et font de ce livret un véritable Trésor. « Seuls sont capables de lire véritablement ces lignes ceux qui possèdent les yeux du cœur… Quand tu en auras besoin, tu trouveras sur ton chemin des hommes de la Voie pour t’aider… »

Préface par S.A : Je suis né en 1953. Mon grand père était ce qu’on peut appeler un original : alchimiste, théosophe et grand voyageur devant l’éternel. L’expédition qui l’a le plus marqué fut celle qu’il fit en Chine longtemps avant la révolution. Aux dires de tous ceux qui le connaissaient, il en revint transformé. Je dirai plutôt « transmuté », comme les alchimistes qui transmutent le plomb en or. Quand je fus en âge de comprendre, il me raconta sa rencontre avec un sage chinois, maître du tchan (zen en chinois) et aussi un alchimiste taoïste. Au lieu de voyager à travers toute la Chine comme il l’avait projeté, il s’installa auprès de celui qui devint son maître et l’initia aux secrets de la méditation et de « l’art céleste ». C’est ce savoir et ce savoir-faire qu’il me transmit pendant le temps qu’il lui fut encore donné de vivre. J’avais 11 ans et j’étais encore un enfant lorsqu’il quitta les « terres d’en bas » pour rejoindre les « terres célestes d’en haut ». Avant sa mort, il fit encore trois chose pour moi.

La première et la plus mystérieuse fut ce que, plus tard, je compris être une initiation ou plutôt la transmission d’une « force » qui devait m’accompagner toute ma vie. Allongé sur ce qui allait être sont lit d’agonie, il me fit venir près de lui, et me murmura quelques mots chinois à l’oreille, puis, la main tremblante et déjà livide, me toucha le front, les lèvres et le cœur. Cette scène est gravée à jamais dans ma mémoire comme un instant d’éternité. Une énergie pénétra en moi et j’eus l’impression qu’elle traversait tout mon corps (suivant les lignes dont je sus plus tard, au cours de mes études d’acupuncture, qu’elle correspondaient à des méridiens). Ce fut comme si toutes les cellules de mon corps étaient baignées d’une subtile énergie lumineuse. Depuis, chaque fois que je pratique certains exercices respiratoires méditatifs, c’est ce même état qui s’installe.

La deuxième chose qu’il fit pour moi fut de me confier à son ami, Monsieur de Faria, qui devint mon maître, auquel je dois tout ce que je suis devenu, en tout cas tout ce qui en moi est bon, juste et vrai. Je relate par ailleurs notre relation. La troisième chose me parut tout aussi mystérieuse que la première. Mon grand-père me demanda de grimper sur une chaise placée devant une armoire sur laquelle était posée une liasse de papiers. Une fois qu’elle fut entre mes mains, il me demanda d’en défaire le cordage et d’en retirer un paquet de feuilles enveloppées dans un vieux papier journal jauni. Il me fit ouvrir et j’y découvris 33 feuilles parcheminées sur lesquelles étaient calligraphiés à l’encre noire 33 idéogrammes chinois. Il me dit : « Garde-les précieusement et ne les montre jamais à personne. Quand tu seras arrivé au bout de leur étude, de leur compréhension et de leur réalisation, tu sauras quoi en faire. Etudie chaque année l’un d’entre eux, puis, à la fin de l’année, brûle-le. Ils seront ton guide et te mèneront à la connaissance. Quand tu en auras besoin, tu trouveras sur ton chemin des hommes de la voie pour t’aider à les comprendre et à les vivre. Mais sache que personne ne pourra faire le chemin à ta place. Quand tu seras arrivé au dernier, je t’autorise à transmettre cet héritage à ceux qui voudront le recevoir ».

Amicalement,

Hugues 😉


500-minimum-Bouton

« Si vous avez l'impression d'être trop petit pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique et vous verrez lequel des deux empêche l'autre de dormir.» Dalaï-Lama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Référencement


Graphisme


Synergie